lundi 28 mars 2011

LES DANGERS DE LA RIVIERE



  • LE DROSSAGE
Définition:
Quand la rivière tourne brutalement. Le courant
principal, déporté vers
l’extérieur du virage, vient heurter la berge; les filets d'eau accélèrent au contact de la rive. Si l'érosion a taillé la rive, la voûte intérieure peut siphonner.
Risques possibles:
Être« scotché » à la paroi, puis dessallé , pour se retrouver bloqué sous l’eau par la pression de l’eau et le siphon (surtout si la berge est érodée )

Réchappes possibles:
  1. Pagayer à l’intérieur du virage pour se retrouver près du contre-courant.faire un stop courant.
  2. Rester dans son bateau en esquimautant.
  3. Se pencher vers l'obstacle du virage si il y a eu défaut d'anticipation.

  • LA MARMITTE
Définition:
Mouvement d'eau en surface,en rotation et en dépression qui a tendance à aspirer , souvent à la
place des contre-courant lors de crue.
Risques possibles:
Etre déséquilibré par une prise de gîte, possibilité de dessalage

Réchappes possibles:
  1. Ne pas gîter. Bateau à plat.
  2. Rester dans son bateau en esquimautant.

  • LE RAPPEL
Définition:
Mouvement d'eau présent au pied de certains seuils
, chutes ou rupture de pente, qui provoque en surface et sur une certaine profondeur, un courant
vers l'amont.L'eau est très émulsionnée par de fines bulles d'air; Elle est blanche et n'a pas de
portance( pas d'appuis).(la densité de l'eau est divisée par 2) L'importance du rappel est dû à la forme du fond et au débit de la rivière et non à la hauteur du seuil.

La visualisation d'une eau très brassée en air, blanchie, du genre aspirine effervescent à la réception indique, même sans la présence flagrante d'un ressac, le rappel.

la reconnaissance du rappel, minimise les risques. Si le rappel dépasse la longueur du kayak, il vaut mieux débarquer. Lancer un objet flottant (comme un morceau de bois) pour tester le mouvement d'eau.Risques possibles:

Rester dans le rouleau ( machine à laver) et ne pouvoir en sortir.La personne risque de se noyer par épuisement. Car tout objet est ramener en amont.

on peut affirmer que lorsque la pente dépasse 30° d'inclinaison, on peut craindre la formation d'un rappel.

Réchappes possibles:

  1. Arrêt et reconnaissance impératif avant tout franchissement ( choix de la passe ou du portage)
  2. prendre le maximum de vitesse en kayak, dans l'axe du courant, bateau à plat,pour s'extirper des mouvements d'eau du rappel., situés en surface.
  3. si le kayakiste sort de son kayak, possibilité faible de sortir par la lame de fond. Possibilité de sortir par les côtés , si absence de rappel. Sinon, se mettre en boule.
  4. Dans les premiers instants où vous êtes rappelés ,adopter immédiatement une gîte aval avec un appui en suspension dans le ressac du rappel et en vous stabilisant en position de "surf'. Il faudra alors essayer de se dégager en se propulsant (soit en avant soit en arrière) perpendiculairement au ressac pour chercher une sortie de côté où vous pourrez accrocher une veine d'eau qui vous tirera hors du rappel.
  5. lancé de cordes, sauveteur encordé.


  • LE ROULEAU
Définition:
Lorsque la pente augmente brusquement, l'eau prend de la vitesse et rencontre, après la rupture de pente une masse d'eau beaucoup plus inerte, ce qui provoque un retour sur elle-même de la vague de surface.C'est une grosse vague, présentant de l'écume à son sommet et déferlant vers l'amont

Risques possibles:

Le rouleau, s'il est puissant tend à "rappeler", à garder le bateau.Le rouleau à rappel, appelé souvent 'trou", est provoqué par une cassure moins prononcée (dûe à la forme du lit de la rivière ou parce qu'un pleureur se trouve "noyé")

Risque de se déséquilibrer et de

dessaler

Réchappes possibles:

C

hercher un "V" dans la barre du rouleau. Présenter le bateau de face et prendre beaucoup de vitesse pour pas

ser à travers.

  1. En l'absence de "V" rechercher le point faible, surle côté du rouleau. Si le rouleau est violent, pencher vers l'avant et pagayer fort.

  2. Rester dans son bateau en esquimautant en cas de retournement.



  • LE ROULEAU PORTEFEUILLE
Définition:

Mouvement d'eau formé par 2 vagues, qui s'engagent entre elles.Un rouleau présente souvent des barres latérales ("V")appelées" portefeuille" car elles sont de directions différents et ont la forme de gouttière

Risques possibles:
Avec une vitesse réduite, le portefeuille modifie
la trajectoire du bateau est peu provoquer une fausse gîte du bateau

Réchappes possibles:

  1. Se franchit comme un rouleau, avec de la vitesse.

  2. Passer au milieu des 2 branches du rouleau en"V"pour préserver son équilibre

  3. Rester dans son bateau en esquimautant en cas de retournement.


  • LE SIPHON
Définition:

Mouvement d’eau aspirant vers le fond.Il existe des vannes siphonnantes. Mais des rochers peuvent aussi siphonner( terrain rocheux et calcaire, comme le verdon) ou après une crue si les obstacles ont bougés( branches en immersion)
Risques possibles:
Coincement en cas de dessalage
Réchappes possibles:

  1. Ne pas sortir du kayak.Avoir une autre aide équipée d'une corde de sécurité.

  2. Attendre la remontée du baigneur, puis pratiquer les premiers secours




  • LES COINCEMENTS (CRAVATE, DOUBLE CRAVATE, )

Définition:

Immobilisation du bateau sous la pression du courant, CRAVATE contre un obstacle. La cravatte est double, si le bateau est bloqué par ses 2 pointes

Risques possibles:

Coincement. Le dessalage est préférable.




Réchappes possibles:

  1. Anticiper pour éviter l'obstacle.( lecture de rivière) en gîtant sur l'obstacle , vers aval.
  2. en cas de gîte sur l'obstacle,se dégager progressivement en repoussant l'obstacle.
  3. Rester dans son bateau en esquimautant si retournement.
  4. Dégager le bateau en utilisant des bosses et des mouflages si coincement de l'embarcation.
  • LES CHUTES
Définition:
Elles sont différentes des seuils par le fait qu'elles sont supérieures à 4 mètres de hauteur.La dangerosité n'est pas lié qu'à la hauteur, mais aussi au débit, à l'encombrement et à la qualité de la réception.

Risques possible:
  1. Encombrement dans la chute.

Réception dangereus
e




Réchappes possibles:

  1. Arrêt et reconnaissance impératif avant tout franchissement ( choix de la passe)

  2. S'informer auprès des kayakistes qui l'ont franchit.

  3. Lancé de cordes, sauveteur encordé.

  • LES OBSTACLES
Définition:

Ils sont de toutes sortes en rivières: naturels (r
ochers, arbres, souche,branches..) artificiels( pile de pont, barrages,murets,ouvrages abandonnés...)
Risques possible:

Coincement et blessures sur des ouvrages rouillés, coupants..

Coincement en étant immergé(

roche siphonnant)

Réchappes possibles:

  1. Acquérir une bonne lecture des mouvement d'eau, pour changer de trajectoire.

  2. Ne pas sortir du kayak.

  3. Avoir une autre aide équipée d'une corde de sécurité.

  • LES BARRAGES
  1. Définition:
Ils sont de 2 sortes. Soit naturels soit artificiels. Ils régulent le niveau de la rivière.
Risques possible:

Certains barrages sont des infrans; passage non franchi (ou si rarement) en raison de son extrême danger .

Des lâchers d'eau son possible à tout moment et peuvent modifier la difficulté de la rivière.

Réchappes possibles:

  1. Connaissance de son existence et des dangers possibles liès à son franchissement.

  2. Arrêt et reconnaissance impératif avant tout franchissement

Cordes et et sauveteur encordé

  • LES PLEUREURS

Définition:Petits
rochers à fleurs d'eau, reconnaissable par un mouvement d'eau (bourrelet)vers l'amont à la base du V
Risques possibles
    1. Coincement et de dessalage par déséquilibre. U

n des dangers d'une rivière en crue est que de nombreux blocs sont alors recouverts pouvant former des rappels. On se méfiera des pleureurs dont les deux extrémités du rappel remontent vers l'amont (forme de croissant) car ils constitueront un véritable piège.Réchappes possibles:

  1. Acquérir une bonne lecture des mouvement d'eau, pour changer de trajectoire.
  2. Accélérer si la trajectoire n'a pu être changée.
  3. pagayer sur l'avant du kayak.
  4. Rester dans son bateau en esquimautant.

  • L’ARRÊT BUFFET

Définition:l'obstacle percuté en avant, produit un arrêt net du kayakiste.

Risques possibles:Surtout pour le matériel.Pour le kayakiste, si l’embarcation n'a pas de cale-pieds.

LA CRUE

Définition:La rivière sort de son lit, eau boueuse, courant vif,présence de nombreuses marmites absence de contre courant.

Risques possibles:risque de branches,branchages immergés, arbres en travers, barbelés. Risque de coincements ou de cravattes.

Réchappes possibles:

  1. Naviguer avec prudence et vigilance.
  2. En cas d'arbres en travers, éviter de passer au-dessus(risque de dessalage par déséquilibre et coincement sous le tronc , dans des branches immergées.
  3. Prévoir des cordes

LE DESSALAGE

définition:sortir de son kayak, après un déséquilibre.Les risques possibles:perte de matériel( bateau, pagaie)

coincement contre un obstacle.

Les réchappes possibles:

  1. retourner son bateau le plus vite possible, attraper l'anneau de bosse,et de l'autre main sa pagaie, nager vers un contre-courant
  2. ne pas chercher à se mettre debout(risque de coincement)nager pieds vers l'aval sur le dos, pour éviter tout choc avec un obstacle.


1 commentaire:

  1. lol hahahaha kikou lol hahaha gogole lol hahaha bababye

    RépondreSupprimer